Carte
La croix
Avant Barrages Bertrand Boating Ch-Fer Croix Drave Glace Glissoire Gouverneurs Mailhot Maisons Ponts Scierie Turcotte
Shawinigan sous le signe de la croix...

À peine sacré évêque des Trois‑Rivières, Monseigneur Laflèche avait tenu à visiter son diocèse dans le détail. Cela l'avait amené à faire une première visite aux chutes Shawinigan. C'est probablement à cette occasion que François Rousseau, le maître d'estacades, avait planté une croix. Au printemps de 1891, il revenait, tenant à voir encore une fois cet intéressant site de son diocèse, et surtout le portage nommé "le Passage des Prêtres." La croix plantée par Rousseau était peut-être disparue. Toujours est-il que l'on en érigea une nouvelle à laquelle on fixa une plaque commémorative. Monseigneur Laflèche procéda à la bénédiction de la croix et, après les prières liturgiques, il adressa une courte allocution aux personnes présentes, rappelant qu'à cet endroit, les missionnaires prenaient autrefois le portage, et que tout près de là fut tué le Père Buteux dont le corps fut jeté dans la chute. Il fit aussi part de son grand espoir dans le développement prochain des immenses ressources de la région...

Mademoiselle Faith Fenton décrit sa visite, là où se dressait la croix, en 1894:

La Sainte Croix de la colline de Shawinigan nous touche étrangement du fait que toute l'histoire de la Passion nous est racontée par les accessoires qu'on a ajoutés à la petite palissade de bois autour de la croix.

Après avoir décrit l'humble croix de bois, elle ajoute que dans un coin de l'enclos, on avait érigé une haute colonne de bois surmontée du "coq de saint Pierre" qu'on avait reproduit en grandeur nature, fabriqué de métal et peint en blanc. Dans le coin opposé, se dressait un pilier de bois où étaient attachés les instruments de la Passion: une lance, des clous rugueux, une éponge et une petite échelle. Dans un autre angle, la Flagellation était rappelée par le fût d'une colonne qu'une grosse corde enroulait en retenant un faisceau de verges.

Les premiers constructeurs de 1900 y avaient construit un minable petit hangar en planches, et planté, tout à côté, un poteau aussi haut que la croix pour supporter des fils téléphoniques. Il faut cependant préciser qu'en fin d'année 1901, le petit hangar était disparu.

Quelques années après la fondation de la ville, on munit la croix d'ampoules électriques en sorte que, la nuit comme le jour, elle se dressait sur le paysage de Shawinigan. Elle disparut un jour, vers 1916, où elle s'affaissa de vieillesse.






Croix: image 1 of 6 petit Croix: image 2 of 6 petit Croix: image 3 of 6 petit Croix: image 4 of 6 petit Croix: image 5 of 6 petit Croix: image 6 of 6 petit