Carte
Avant les barrages
Avant Barrages Bertrand Boating Ch-Fer Croix Drave Glace Glissoire Gouverneurs Mailhot Maisons Ponts Scierie Turcotte
Une région sauvage...

Concernant le nom Shawinigan, Benjamin Sulte, a adopté cette explication, qui lui semblait basée sur la configuration des chutes.

"L'eau du Saint-Maurice, écrivait-il, tombe par deux pentes raides, mais non isolées l'une de l'autre, dans un gouffre où elle bouillonne et se tord, parce qu'elle est arrêtée par une haute muraille coupée à pic. Au premier coup d'oeil, on ne voit point qu'elle en puisse sortir, étant enserrée de toutes parts à la hauteur de plus de cent pieds, et, que l'on regarde d'un côté ou de l'autre, la cataracte paraît s'enfoncer dans un abîme qui la dévore. Bien plus, ceux qui arrivent à elle par la baie, l'entendent gronder tout près d'eux et ne la voient pas. Ce n'est que vis-à-vis de l'écartement, au goulet de rochers par où elle sort, qu'ils se rendent compte, tout-à-coup, de ce mystère. La montagne s'est fendue, non pas dans la direction où court la rivière, mais obliquement, et c'est par là que passe cette "colonne d'eau du déluge". La fente est nette et coupée à pic. La chute s'y engage comme quelqu'un qui tenterait de s'y glisser par une ouverture très étroite; la tête d'abord, les épaules ensuite, puis le corps, en rampant et faisant des efforts suprêmes, telle est l'image. Le flot débouche par ce canal rétréci et se mêle sans fracas aux petites lames de la baie".

"Ce dégagement se fait donc par un col. La chute a l'air de forcer le rocher. Qu'on appelle ce passage le chas de l'aiguille ou qu'on dise: la chute de l'aiguille, le torrent traverse la montagne, et l'on ne s'écarte pas du Shawinigan, car, dans ce trou de l'aiguille, la poussée des eaux semble opérer à l'instar d'une alène qui se fait passage, piquant à travers l'étoffe ou le cuir."

Le révérend Samuel Wood nous décrit les chutes, lors de son voyage en 1830.

"Nous avons atteint Shewinagan, une distance de trois lieux, en deux heures, incluant le portage d'un demi-mille. Malgré qu'il pleuve toujours, nous avons profité de ce temps, pendant que les hommes préparaient le dîner, pour observer les chutes."

"Les chutes étaient trois fois plus en crue. Ayant appris un peu de latin dans ma jeunesse, je les dénommai Shewinagus, Shawinaga et Shewinagum."

"Shewinagus et Shewinagum, bien qu'elles soient des chutes distinctes, se rencontrent dans le gouffre avant qu'elles soient renvoyées dans la baie en aval. Shewinagum est la plus à l'est, à la gauche de la rivière. Shewinagus est la plus au centre et Shawinaga en parlant de la petite chutes (je la nomme la femme par son élégance supérieure), doit être vue lors d'inondations - donc, comme Monsieur Walter Scott dit : ' Si tu ne vois pas Melrose correctement, va le visiter à la pâleur d'un clair de lune ', alors je dis : ' Si tu veux voir Shewinaga correctement, va la visiter dans le mois de mai. ' "






Avant: image 1 de 6, petit Avant: image 2 de 6, petit Avant: image 3 de 6, petit Avant: image 4 de 6, petit Avant: image 5 de 6, petit Avant: image 6 de 6, petit